L'isolation est un geste écoresponsable

L’isolation thermique, un geste écoresponsable

  1. Accueil
  2. Actualités
  3. L’isolation thermique, un geste écoresponsable

Si vous avez du mal à bien chauffer votre maison, il se pourrait que vous ayez des problèmes d’isolation. Pour remédier à cette situation, isoler par l’extérieur peut être une excellente solution. De plus en plus utilisée dans le milieu de la construction, elle consiste à protéger le bâtiment en ajoutant une couche spécifique sur les murs. Découvrez cette méthode qui peut s’avérer très avantageuse sur le plan écologique. Effectivement, l’isolation thermique est un geste écoresponsable.

L'isolation, un acte d'éco-engagement
Une bonne isolation des combles ou de façade, c’est 25% d’économie d’énergie

Pourquoi l’isolation thermique par l’extérieur est un geste écoresponsable

Quelles que soient les techniques employées, isoler par l’extérieur vise à poser une enveloppe autour de la maison. Il s’agit d’une méthode qui peut être utilisée aussi bien pour de nouvelles constructions que pour des travaux de rénovation. Vous avez ainsi la possibilité de relooker entièrement votre façade. Effectivement, un large choix en matière de couleurs et finitions lui donnera un véritable coup de jeune. Recouvrir les murs d’une isolation performante protégera efficacement vos façades. De plus, vous profiterez de camoufler les vieilles briques, les peintures ternies ou les joints apparents.

De plus, les travaux ne sont pas encombrants et ils ne réduisent pas la surface habitable. Enfin, il faut bien reconnaître que par rapport à un chantier d’isolation par l’intérieur (ITI), les prestations par l’extérieur (ITE) perturbent beaucoup moins les habitants du logement.

Cette technique est d’une grande efficacité en ce qui concerne le traitement des ponts thermiques. Ces derniers occasionnent des pertes de chaleur, réduisant considérablement l’inertie thermique des bâtiments. Par voie de conséquence, ils favorisent le développement de moisissures ainsi que les mauvaises odeurs. Il est donc important de les éliminer pour améliorer le confort de vie au sein des habitations aussi bien en été qu’en hiver.

Améliorez vos performances énergétiques

Si cette technique est si populaire, c’est aussi parce qu’elle est très bénéfique sur le plan écologique. Le principal avantage de l’ITE réside dans le fait qu’elle améliore considérablement les performances énergétiques de votre logement. En effet, la suppression des ponts thermiques facilite la conservation d’une température homogène à l’intérieur du bâtiment et réduit ainsi les besoins de chauffage en hiver ou de ventilation en été.

Ce type d’isolation assure une protection efficace des murs contre les intempéries et les grands changements de températures. Effectivement vos façades, exposées à la pluie et aux variations de saisons, peuvent s’altérer rapidement. Ainsi, en période hivernale, le froid pénètre difficilement grâce à la couche protectrice, et en période estivale, le constat est le même avec la chaleur. Inversement, l’air froid produit par votre climatiseur s’échappe beaucoup plus difficilement et l’air chaud se conserve aussi plus durablement. En fonction des produits choisis, une isolation phonique peut être combinée dans le même temps.

L’ITE permet un gain de 3 classes de DPE (Diagnostic de Performance Énergétique). Il s’agit d’un contrôle grâce auquel il est possible d’évaluer la consommation de chauffage et le taux d’émission de CO2 de votre logement. Cette opération cadre aussi avec les exigences relatives à la norme RT (Réglementation Thermique) 2012.

L'isolation, un acte d'éco-engagement
L’isolation thermique de sa maison est le premier geste écoresponsable à faire

Réalisez des économies

L’ITE réduit d’un quart les déperditions de chaleur d’une habitation. Il s’agit donc d’un excellent moyen de réduire la facture de chauffage. En effet, elle arrive à garantir les températures idéales, et ce, peu importe les saisons. Ce qui fait que vos dépenses sont considérablement amoindries. Avec cette solution, vous pouvez par exemple baisser votre thermostat sans craindre un quelconque inconfort. Ce geste assez simple a des répercussions non négligeables sur votre consommation. En effet, une réduction de température d’un degré permet de réaliser des économies de près de 7 %. Isoler reste donc un choix écoresponsable. Vous ferez d’importantes économies sur votre budget.

Par ailleurs, conscient des avantages de l’ITE pour notre planète, le gouvernement français incite de plus en plus de personnes à l’adopter. Dans le but d’encourager le plus grand nombr, certaines aides financières sont justement proposées. Au nombre de ces subventions, vous avez notamment la subvention MaPrimeRénov’ ainsi que les Certificats d’Economie d’Energie pour diminuer le coût total de vos travaux. Ces dispositifs assez alléchants poussent de plus en plus de foyers à se lancer dans ces opérations. Les économies réalisées au niveau de chaque foyer français ont donc une incidence positive sur la consommation nationale. Ce qui réduit de ce fait l’impact écologique du pays.

Encore plus écoresponsable, l’isolation thermique biosourcée

Plus de 9 fois sur 10, c’est l’usage de produits synthétiques et minéraux qui est privilégié en matière d’ITE. On retrouve dans la famille des matériaux synthétiques le polystyrène expansé et pour les produits minéraux la laine de verre et la laine de roche. Effectivement, ces produits sont qualitatifs et vendus à des prix compétitifs. Toutefois, dans le souci de réaliser des travaux beaucoup plus respectueux de l’environnement, certains professionnels ont commencé à adopter des solutions biosourcées. En veillant à ce qu’elles soient reconnues par le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment), elles ont l’avantage de rendre les chantiers plus écologiques.

Ces composés proviennent de la biomasse animale ou végétale. Les plus répandus en France sont les fibres de bois, les briques de chanvre et le liège. À la fois compact et léger, ce dernier matériau permet de traiter les cloisons et les murs. Imputrescible et respirant, il peut s’utiliser pour les soubassements. Néanmoins, il ne doit pas se recouvrir d’une couche étanche. Les briques de chanvre, elles sont très respirantes et s’adaptent sans aucune difficulté pour les constructions anciennes ou les immeubles les plus récents. Quant aux fibres de bois ou la ouate de cellulose, ce sont celles qui se rapprochent le plus des matériaux traditionnels. Il s’agit d’ailleurs des matériaux biosourcés les plus utilisés à ce jour. Dotées d’une excellente conductivité, les fibres de bois sont aussi très résistantes au feu.

Si la mise en place des solutions d’isolation thermique biosourcées est écoresponsable, elle reste plus compliquée. De plus, les rendements ne sont pas toujours très bons lorsqu’on les compare au polyuréthane par exemple. Par ailleurs, ils restent plus chers que les isolants traditionnels et ne permettent pas toujours d’être éligible aux aides à la rénovation énergétique.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.
Accepter En savoir plus Fermer
La version de votre navigateur est trop ancienne

Pour afficher de manière satisfaisante le contenu de ce siteTélécharger Google Chrome

×